JM

Les objets, nourriture, lieux et architectures qui provoquent une croyance chez l’être humain, sont la base de ma réflexion artistique.

Comme l’explique les psychologues, les philosophes et les ethnologues, l’être humain ne peut vivre sans croire à quelque chose.

Malédictions, légendes, contes, rumeurs et stéréotypes sur ces sujets, me permettent de travailler des thèmes importants comme la mémoire, l’entropie, le fantasme et la domesticité.

Je pars de ces concepts magico-religieux de ces objets, nourriture, lieux et architectures. J’aborde leur domesticité, la détruit, la détourne par mes projets.

Tout au long de mes recherches, je me base sur les codes et les idées issues de l’inconscient collectif ou de la mémoire collectif pour confronter les gens à la puissance de ces croyances.

J’essaie de faire ressortir par les logiques de notre inconscient la psychologie humaine.

Et donc l’importance dans notre quotidien de ces choses nourries de nos peurs, de nos rêves, de nos secrets, et de nos joies.